Je peins pour le plaisir des yeux, les miens et ceux des autres. Je ne me tords pas les tripes. Je ne cherche pas des milliers d'explications pour justifier les tableaux que je rate. Je les détruis. Je laisse ensuite mes images que je veux belles... qui le sont plus ou moins, se tenir toutes seules sur les murs de ceux qui partagent mon plaisir. Et je crois sans prétention apporter une certaine sérénité à ceux-là qui choisissent de me faire entrer chez eux.

Jean-Paul Ladouceur

JPLp